Olivier Milchbergbouzouki, Guitare, flûte Kaval, Ney

De formation classique au piano et jazz à la guitare, il rejoint à 19 ans le groupe Los Incas (musique andine, créateurs de « El condor pasa »), fondé par son père Jorge Milchberg, en tant que guitariste, puis devient flûtiste soliste. 
Les tournées internationales et les enregistrements avec Los Incas lui donnent une grande expérience poly-instrumentale. 
Il fonde en 1988 Muance Productions (rebaptisé Musavida), une structure de production de musiques traditionnelles et studio d’enregistrement.
Il alterne depuis les tournées de concerts, la composition, la direction artistique et production discographique.

Olivier Milchberg aborde la musique avec une conception globale.
Cette approche l’a amené à pratiquer de nombreux instruments, traditionnels ou ethniques, comme le bouzouki (grec et irlandais), le çumbuş (banjo turc), la Cura (petit saz turc). Il s’est passionné depuis très jeune pour les flûtes de roseau et de bambou comme les kenas, les flûtes bansouri d’Inde, le ney et le Kaval bulgare. Enfin, son oreille et sa maîtrise du rythme lui permettent de jouer des percussions avec aisance.
Sa recherche porte avant tout sur les musiques qui ont une âme et des racines, dont il s’inspire pour développer son expression propre.

Il intègre de nombreux groupes, dont :
Los Incas et Urubamba (musique andine), Kapela (musiques Tziganes), Bandzydeco (musique Cajun), Passe Montagne (musique folk française), accompagne les chanteuses Delphine Aguilera et Hombeline (chant occitan), Pêcheurs de Perles (musiques du golfe persique), Balkanic Trio (musiques des Balkans), accompagne le chanteur Moneim Adwan (Palestine).
Il monte de nombreux projets artistiques de rencontres musicales, dont Nawah (rencontre vocale entre Moneim Adwan et Françoise Atlan), Motayem (rencontre entre un chanteur irakien et un chanteur palestinien). Il coorganise une rencontre internationale de musique, théâtre et danse en Turquie : le voyage mythologique.
Il entre en 2008 au Cirque du Soleil en tant que multi-instrumentiste pour le spectacle permanent « Zaia », pendant quatre ans à Macao.
Durant son séjour en Chine il continue des enregistrements à distance avec le Japon (Album avec Maria Andersson), l’Espagne (plusieurs musiques de films en collaboration avec Lucio Godoy et Federico Jusid, pour TVE télé espagnole), diverses créations de musiques pour des numéros d’acrobates du Cirque du Soleil, et des créations pour la danse : « Hope » de Lionel Hun, et « Dialogos del Alma » de Ana Arroyo.

De retour en France de 2012 à 2016, il reprend les tournées avec Los Incas en Europe et Amérique du sud, et développe des projets autour de ses compositions (disques, films, spectacle vivant) dont les musiques de film Héritages de P. Aractingi, et The Dwarf in China de Ben Reisman.
Il est actuellement en poste sur le spectacle La Perle de Dragone à Dubai.

www.olimilch.com