Maria Elena Medina – Chant, Viole, Viole de gambe

Maria Elena Medina est née à Maracay, au Vénézuéla. Elle a fait ses études de violoncelle au conservatoire Simon Bolivar de Caracas sous l’égide du compositeur et violoncelliste Paul Desenne, où elle faisait également partie de l’Orchestre Symphonique du même nom, actuellement connue comme l’un des orchestres symphoniques du « Sistema ».
Intéressée par la musique ancienne elle a par la suite étudié la viole de gambe en autodidacte. Elle remporte en 2000 le premier prix du « II° Bach-Abel Competition for viola da gamba » qui a eu lieu à Köthen-Anhalt en Allemagne.
Son intérêt musical s’est également tourné vers l’interprétation vocale ce qui l’amènera à s’initier au chant avec les professeurs Zaira Castro, Margot Parés Reyna et Sara Caterine au Vénézuéla.
Elle obtient en 2005 le diplôme  supérieur de viole de gambe de l’Ecole Supérieure de Musique de Catalogne (ESMUC) avec les professeurs Sophie Watillon et Jordi Savall.
Elle commence la même année ses études de chant historique avec les professeurs Lambert Climent, Marta Almajano, Arthur Schoonderwoerd (interprétation de la période romantique) et de chant classique et contemporain avec Assumpta Mateu.
Elle a perfectionné sa formation en assistant à des cours avec Montserrat Figueras, Mark Padmore, Nancy Argenta, Marius van Altena et Esther Lamandier. 
Elle a fait partie de l’ensemble vocal « Cambra 16 » dirigé par Esteve Nabona, groupe avec lequel elle a réalisé de nombreux concerts, parmi eux celui du Festival de Musique de Esplugues en 2006 où elle était la soliste du Magnificat de J.S.Bach, ainsi que  dans le programme « Mateu Fletxa y el cançoner del Duc de Calabria » avec l’ensemble « La Justa » dans le « Festival Musicant de Campllong ». Elle a collaboré régulièrement avec le « Cor Madrigal » dirigé par Mireia Barrera avec les œuvres  telles que le Songe d’une nuit d’été de Mendelssohn, le Requiem de Mozart et le Requiem de Fauré.
Elle a fait partie de « Syntagma Ensemble », l’une des formations vénézuéliennes les plus prestigieuses dans le domaine de l’interprétation historique, avec qui elle a fait de nombreuses tournées en Amérique Latine. Elle a enregistré avec cette ensemble les disques « Voces de la nueva Andalucia » et « Aires de Siglo », une anthologie du romanticisme tardif vénézuélien. 
Tout au long de sa carrière artistique Maria Elena Medina a participé à de nombreux festivals en Europe et en Amérique. Depuis son arrivée à Barcelone elle a collaboré en tant que soliste avec de nombreux ensembles, artistes et directeurs tels que : l’Albera, La Justa, The Rare Fruits Council, La Fontegara, De Pulchrae, Canto Coronato, La Chimera, Ensemble Mare Nostrum, La Capella Mediterranea, Capella Peñaflorida, Compañia Musical, Coral de camara de Pamplona, Cor Madrigal, Cor de Cambra del Palau de la Musica Catalana, Cambra 16, Academia Montis Regalis, Orquesta barroca catalana, Orquesta Nacional de Camara de Andorra, Diego Torres, Lidia Pujol, Josep Cabré, Gabriel Garrido et Jordi Savall.
De 2010 à février 2012 Maria Elena Medina a été artiste de la compagnie le Cirque du Soleil en tant que chanteuse et violoncelliste dans le spectacle « Zaia » dans le Venetian Resort de Macao S.A.R.
Elle collabore depuis 2012 avec le groupe « Los Incas » dirigé par le joueur de charango mondialement reconnu Jorge Milchberg en tant que chanteuse et instrumentiste.
En juin 2013 elle obtient le diplôme supérieur de chant avec la spécialité « instruments de musique ancienne » de l’Ecole Supérieure de Musique de Catalogne (ESMUC) sous la direction de Marta Almajano.
Jusqu’en 2016 elle a collaboré activement avec le chœur du « Gran Teatre del Liceu » en tant que soprano, sa dernière production a eu lieu en novembre 2016 dans le Requiem de Mozart. Elle a participé auparavant aux les opéras suivants : Carmen de Bizet, I due Foscari, Nabucco et Simon Boccanegra de Verdi, La Bohème de Puccini.
Elle a également participé en 2016 en tant que choriste dans la production de Turandot de Puccini dans le Festival de Peralada dirigé par Giampaolo Bisanti avec la Orquesta del Liceu.
Elle participe depuis un an en tant que chanteuse dans l’ensemble vocal « Companyia Musical », formation principalement dédiée au répertoire d’auteurs catalans des XVII, XVIII et XIXe siècles sous la direction de Josep Cabré. Ses prochaines représentations seront centrées sur le programme « Officium Defunctorum » de Tomas Luis de Victoria qui seront données au festival de musique ancienne de Maguelone en France et au festival de musique ancienne de Utrecht aux Pays-Bas pendant les mois de juin et septembre de cette année.

www.mariaemedina.com